Josaphat

LogementsEntreprisesEspaces vertsEquipementsLoisirsProjets mixtes

Vivre et travailler dans un parc : voilà la « carte de visite » du futur quartier mixte et durable qui va s’installer sur le site ferroviaire désaffecté de l’ancienne gare de triage « Josaphat ».

Ce vaste terrain en forme de poire, caché et méconnu, est circonscrit par le boulevard Léopold III, l’avenue Gilisquet et le boulevard Wahis, qui le sépare du Parc Josaphat avec qui on le confond parfois. Au sommet de ce vaste espace de 24 hectares se trouve la halte Evere, située sur la ligne 26 de la SNCB qui coupe la poire en deux parties aujourd’hui séparées mais que les aménagements prévus permettront de relier. Cette localisation sur une ligne du futur RER, dont la desserte est déjà améliorée par la mise en service du tunnel Schuman-Josaphat, constitue l’un des atouts majeurs pour le développement du nouveau quartier durable (liaison rapide avec l’aéroport, le quartier européen et d’autres pôles d’emploi).

Actuellement, le terrain est constitué d’une friche de part et d’autre des voies de chemin de fer, ainsi que d’une zone industrielle qui s’étire sur la rive Est des voies.

Le rôle de la SAU

La SAU (à l’époque SAF) a acheté le terrain au Fonds de l’infrastructure ferroviaire (FIF). Il a été assaini puis soumis à une large réflexion rassemblant les acteurs régionaux et communaux.

Cette réflexion a abouti à la formulation d’un plan directeur, approuvé par le Gouvernement de la Région de Bruxelles-Capitale en mars 2014. Ce projet a été soumis, depuis, à de nombreuses études techniques, coordonnées par la SAU, pour affiner, valider et améliorer les premières options. Le plan a également été soumis à un Rapport d’incidences environnementales, afin d’insérer harmonieusement le nouveau quartier dans son environnement.

Les options développées sont les suivantes :

  • connecter le site aux quartiers qui l’entourent, le développer tout en lui conservant son caractère de poumon vert et permettre aux habitants et aux riverains de jouir d’un espace vert public continu de presque 4 hectares ;
  • implanter environ 1.600 logements : 45% de logements publics répondant ainsi aux besoins des habitants de la Région de trouver un logement financièrement accessible ; 55% de logements privés. Ceci avec deux principes absolus : la mixité sociale à l’échelle de l’îlot urbain et la qualité des logements dont chacun donne directement sur un espace vert ;
  • implanter au fur et à mesure du développement du quartier tous les équipements nécessaires pour combler les besoins et les attentes des futurs habitants mais aussi des riverains actuels, en matière d’école, de crèches, d’équipements de sport, de culture et de loisirs ;
  • équiper, moderniser et requalifier la zone industrielle afin d’en faire un quartier d’économie et d’emploi à haute valeur environnementale et urbaine.

L’ensemble des réflexions est en cours de finalisation, de manière à pouvoir porter le projet modifié à la connaissance des riverains et ensuite soumettre au Gouvernement un projet de Plan d’aménagement directeur (PAD). Après enquête publique et consultation des instances, le Gouvernement régional sera en mesure d’adopter un Plan d’aménagement directeur immédiatement opérationnel.

Afin de mettre à profit les périodes de déroulement des procédures d’approbation de la planification stratégique et réglementaire, la SAU prépare actuellement l’opérationnalisation du site en agissant à deux niveaux. D’une part, elle a lancé un marché public sous la forme d’un dialogue compétitif qui aboutira fin 2019 à la désignation d’un développeur qui se verra confier la réalisation d’une première phase de développement immobilier comprenant environ 650 logements publics et privés au sud du site. D’autre part, elle coordonne toutes les opérations de développement et d’aménagement menées par les nombreux acteurs publics pour la viabilisation, l’aménagement des espaces verts et l’implantation des équipements.

Sur le terrain, les premiers travaux concerneront la viabilisation du site et la création d’un parc d’une superficie de 2,7 hectares. Les budgets pour cette phase d’investissement sont imputés sur le fonds Beliris. La construction des logements et des équipements commencera dans la foulée et s’étendra sur une période d’environ 12 ans.

Mis à jour: 2017.12.12

Le site de l’ancienne gare Josaphat vu depuis la halte Evere. © SAU-MSI/ReportersLe site de l’ancienne gare Josaphat vu depuis le boulevard Léopold III avec le centre-ville en arrière-plan. © SAU-MSI/ReportersVue aérienne du site de l’ancienne gare Josaphat. © MSA-IDEA

Project managers

  • Marie VANHAMME +32 (0)2 899 38 07
  • BREUER Susanne +32 (0)2 899 38 08