Hippodrome

CultureEspaces vertsLoisirsCommercesProjets mixtes

La Région de Bruxelles-Capitale a concédé à la SAU un droit d’emphytéose de 99 ans sur l’hippodrome d’Uccle-Boitsfort, qui s’étend sur une superficie de 32,5 hectares et comprend 29 bâtiments.

Avec comme missions, d’une part, d’assurer la restauration des principaux bâtiments historiques ; et, d’autre part, d’organiser le développement de ce site classé à la fois comme porte d’entrée de la Forêt de Soignes et comme espace vert récréatif à vocation familiale. Ceci dans le respect de son patrimoine naturel et architectural.

Bâtiments historiques

  • La SAU a lancé le 12 août 2014 l’ambitieux chantier de restauration, d’un coût total de 6 millions d’euros, des quatre bâtiments les plus emblématiques de l’hippodrome : la grande tribune, la petite tribune, le bâtiment du pesage et la tour des arbitres. Les bâtiments restaurés ont été livrés au début de l’été 2016 et inaugurés mi-septembre 2016.
  • En août 2016,la SAU a entamé la procédure en vue de la sélection d’un bureau d’études qui sera chargé d’une nouvelle campagne de restauration de bâtiments sur le site. Cette deuxième phase portera sur les bâtiments à haute valeur patrimoniale (grandes écuries, bâtiments d’entrée, guichet des paris, etc…). Les travaux devraient être entamés au printemps 2018 pour une durée d’un an environ.

 

Développement du site

  • Pour assurer le développement de l’espace vert récréatif, la SAU a désigné un concessionnaire privé, la société Droh!me, pour une période de 15 ans prenant cours le 1er juillet 2014. Droh!me a été sélectionné dans le cadre d’un appel d’offre aux niveaux belge et européen, sur base de critères stricts : respect et mise en valeur du patrimoine naturel et architectural ; gratuité de l’accès à la majorité du site ; qualité des propositions aux plans récréatif, éducatif et/ou culturel ; part des activités réservées aux enfants ; caractère pluri-saisonnier des activités ; gestion environnementale du projet ; mobilité ; etc.

 

Infrastructures

  • Les infrastructures de l’hippodrome (réseaux d’égouttage, d’adduction d’eau et d’énergies…) nécessitent par ailleurs une modernisation complète compte tenu de leur vétusté, liée à la longue histoire du champ de courses. Ses origines remontent à 1875 ; les deux tribunes ont été érigées en 1878 ; le bâtiment du pesage et les grandes écuries ont été bâtis vers 1900. Depuis cette époque, les infrastructures n’ont fait l’objet d’aucune modernisation et sont actuellement obsolètes. Dès lors la SAU a lancé, en septembre 2016, un appel d’offre en vue de la sélection d’un bureau d’études techniques chargé de rendre ces infrastructures pleinement fonctionnelles dans le cadre du redéploiement du site.

Mis à jour: 2016.11.30

Grande tribune. © SAU-MSI/P.Sa.Petite tribune. © SAU-MSI/ReportersGrande tribune. © SAU-MSI/P.Sa.La fête de la pomme en octobre 2016. © SAU-MSI/A.V.La fête de la pomme en octobre 2016. © SAU-MSI/A.V.Grande tribune. © SAU-MSI/P.Sa.Grande tribune. © SAU-MSI/P.Sa.Grande tribune. © SAU-MSI/P.Sa.Pesage. © SAU-MSI/P.Sa.Pesage et tour des arbitres. © SAU-MSI/P.Sa.Tour des arbitres. © SAU-MSI/P.Sa.Tour des arbitres. © SAU-MSI/P.Sa.

Project managers

  • André VERSTRAETEN +32 (0)2 899 38 03